04 janvier 2019

LA RESISTANCE DE FALGUIERE : de la neige au bronze

Pendant l'hiver 1870-1871, Hippolyte Moulin sculpta La République dans la neige, une sculpture éphémère dont le dessinateur Bracquemond préserva l'image en un un dessin. Mais l'histoire des sculptures éphémères du siège de Paris est bien plus riche. Ce jour de décembre 1870, sur les remparts de la capitale assiégée, ce n'est pas une oeuvre qui fut réalisée mais deux. En contrepoint de la République de Moulin, Alexandre Falguière réalisa une sculpture qu'il baptisa La résistance. Bracquemond en réalisa aussi le dessin ci-contre. Mais... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2018

CARICATURES DU SALON DE 1872

Le 3 décembre, dans Allégories de 1870-71 au salon de 1872, principe de précaution oblige, je n'avais pas présenté Les porteurs de mauvaises de nouvelles de Lecomte de Nouÿ comme étant une allégorie de 1870 faute d’avoir trouvé chroniqueur pour établir une relation entre l’œuvre et la défaite. Le rapprochement a pourtant bien été fait par le dessinateur Stop dans Le journal amusant du 22 juin 1872. Le dessin comme le texte sont très clairs sur ce point. Ce petit complément d’information est l’occasion de montrer comment les... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2018

LA MEMOIRE DU FUTUR

"La mémoire est un moteur" [Sciences humaines, décembre 2018, n°309] Sur Sciences Humaines, le neuropsychologue Francis Eustache évoque la "mémoire du futur", outil distinct de la "mémoire du passé" dont nous sommes tous dotés. Quelques propos simples qui rejoignent parfaitement les distinctions que nous pouvons faire en Histoire entre le "souvenir" - cette mémoire du passé qui s'imprime en nous par le biais de nos sens - et la "mémoire" comme outil permettant de choisir parmi les souvenirs et savoirs accumulés du passé ce qui... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 décembre 2018

ALLEGORIES DE 1870-71 AU SALON DE 1872

Mai-juin 1872, le premier Salon des Beaux-arts après l'Année terrible se tient à Paris. Le traumatisme de la défaite est encore très présent dans les esprits. Il se traduit dans les oeuvres de nombreux artistes. Beaucoup prennent le thème de la guerre pour sujet. Trop, peut-être, et de façon non "politiquement correcte" aux yeux des Prussiens. Pour raisons diplomatiques, plus de 70 oeuvres ayant la guerre pour sujet sont retirées du livret. « Le gouvernement en étouffant le cri de vengeance contre la Prusse, n’a laissé que des... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2018

LA REPUBLIQUE EPHEMERE D'HIPPOLYTE MOULIN

En décembre 1870, pendant le siège de Paris, le sculpteur Hippolyte Moulin réalise une oeuvre éphémère, en glace, figurant sur son socle de pierre un buste de la République proclamée le 4 septembre précédent. L'oeuvre a disparu, mais nous pouvons en connaître l'aspect grâce à ce dessin réalisé par Félix Bracquemond. Au-delà de l'anecdote, le caractère éphémère de cette sculpture prend une étonnante résonnance. La République qu'elle incarne est - jusqu'à réalisation d'un nouveau record - la plus longue de l'histoire nationale (70... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 novembre 2018

DEGAS, LA GUERRE ET LA PEINTURE D'HISTOIRE

Scène de guerre au Moyen-âge (1865) [Pour lire l'intégralité de l'article (10 pages au format Pdf, 10 illustrations), cliquez sur le lien : Degas_et_la_peinture_d_histoire__article_ ] En 1859, l’historien et critique d’art Paul Mantz annonce la décadence de la peinture d’histoire. Celle-ci serait désormais vouée à une mort prochaine. « Elle n’en finit pas de mourir », ironise Pierre Sérié 150 ans plus tard, avant de préciser le fond de sa pensée : « la peinture d’histoire a cela de constant, tout au... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2018

L'EPEE DE MADEMOISELLE LIX

Depuis 1910, le Musée de l’Armée détient dans ses collections l’épée de Marie-Antoinette Lix, lieutenant aux francs-tireurs de Lamarche pendant la guerre de 1870-1871, une arme qui fut offerte à cette femme pour la remercier de son action pendant le conflit franco-prussien. Tout en la présentant au public à l'occasion de l'exposition France - Allemagne(s), 1870-1871 de 2017, le musée a ouvert une page sur son site pour "apporter un éclairage complémentraire" sur cette pièce. Ce cadeau fait à une femme combattante est un bien bel... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2018

DENI DE DEFAITE ?

1874 : Gloria Victis ! Sous ce titre, le peintre Auguste Gérardin d'une part, le sculpteur Antonin Mercié d'autre part, réalisent chacun une oeuvre en mémoire des combattants morts de 1870. En 2014-2015, le musée d'art et d'histoire de Saint-Denis les confronte dans le cadre d'une exposition intitulée : 70/14. D'une guerre à l'autre. Le destin de la sculpture a largement dépassé celui de la peinture. La qualité comparée des oeuvres peut expliquer cette différence. Mais peu importe ici. Le détournement de la formule prétée à Brennus... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2018

FOOT EN GUERRE

L'exposition au musée de Loigny-la-Bataille est terminée mais il y a possibilité de découvrir encore le contenu de ces panneaux grâce au reportage de France TV disponible sur le site de FranceInfo : "le foot en guerre". (voir la vidéo) Le lien avec la guerre de 1870 est ténu et l'idée que le football ait été pensé par référence à la guerre de revanche reste discutable pour certaines périodes de l'entre-deux-guerre (1870-1914), sauf à placer cette revanche sous l'angle mieux partagée à l'époque de la revanche par l'éducation, la... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 novembre 2018

UNE HISTOIRE DE LA GUERRE

Présentation de l’éditeur : « Voici Une histoire de la guerre, dans tous ses aspects et toutes ses dimensions, depuis l’essor des États-nations au début du XIXe siècle jusqu’à la quasi-disparition actuelle des affrontements interétatiques. En deux siècles et demi, l’expérience concrète de la guerre a profondément changé : fin des batailles traditionnelles, utilisation d’armes de plus en plus meurtrières, mobilisation des fronts intérieurs, y compris parfois les femmes et les enfants. À mesure où disparaissait la frontière... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]