05 février 2019

1870, DE L'OUBLI D'UNE GUERRE

1870-1871, de l’oubli d’une guerre Réalités et limites d’un silence mémoriel  « Comment expliquer que cette guerre soit si oubliée ? » La question est régulièrement posée aux historiens de la guerre de 1870-1871. Elle l’est de façon si récurrente qu’elle en devient presque agaçante, d’autant plus que les spécialistes n’ont pas l’expérience d’un tel oubli : ils baignent dans le sujet ! Certains de leurs interlocuteurs justifient toutefois le bien fondé de la question en soulignant que ce conflit est... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 17:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 janvier 2019

JEAN-BAPTISTE NORO, ARTISTE PEINTRE ET COMMUNARD

La visite des collections permanentes du musée de Montmartre (2 rue Cortot) permet de découvrir quelques documents (photographies, dessins, gravures...) renvoyant à l'histoire de la butte pendant le siège de Paris et la Commune. C'est l'occasion de découvrir un tableau méconnu réalisé par un peintre lui-même peu connu. Son nom n'est pas même répertorié dans la base Joconde. Ce silence tient peut-être au fait que Jean-Baptiste Noro (qui signe ses toiles J. Noro), élève de Courbet fut, comme son maitre, un partisan de la Commune.... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2019

"LE PASSE CONTEMPLANT L'AVENIR" (J. Clarétie)

« Le vrai, c’est que prétendre reconstituer la vie affective d’une époque donnée, c’est une tâche à la fois extrêmement séduisante et affreusement difficile. Mais quoi ? L’historien n’a pas le droit de déserter » (Lucien Febvre, Annales d’histoire sociale, 12-1182, 1941[1]). Au Salon des Beaux-arts de 1877, Jean-Paul Laurens présente L'État major autrichien devant le corps de Marceau (collection Sumitomo, Kyoto). L'oeuvre est remarquée comme étant l'une des meilleures de l'année. Jules Clarétie estime même que... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2019

LA MEMOIRE AU FUTUR

Présentation de l'éditeur : Quand notre mémoire guide notre avenir... On la pense logiquement tournée vers le passé : notre mémoire est en fait orientée vers le futur. La « mémoire du futur » est d’ailleurs une thématique de recherche essentielle depuis une dizaine d’années. Quelles sont les grandes fonctions de cette mémoire prospective qui œuvre à nos prises de décision?? Comment s’articule-t-elle avec la mémoire du passé??  Quelles sont les pathologies qui la mettent à mal?? Que peut-on attendre des... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2019

RIVALITES ET INTERDEPENDANCES

Après Une histoire de la guerre dirigée par Bruno Cabanes, Marieke König et Elise Julien s'associent pour offrir aux chercheurs un second outil de travail. Les historiens spécialisés nous ont gâtés pour les fêtes ! Voilà un ouvrage qui a le mérite - trop rare - d'établir nettement le lien entre les deux guerres franco-allemandes de 1870-1871 d'une part, de 1914-1918 d'autre part, sans que la première ne soit réduite qu'à un simple prétexte à parler de la seconde. Entre les deux guerres, toutes les questions qui occupent la période... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 21:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2019

LA RESISTANCE DE FALGUIERE : de la neige au bronze

Pendant l'hiver 1870-1871, Hippolyte Moulin sculpta La République dans la neige, une sculpture éphémère dont le dessinateur Bracquemond préserva l'image en un un dessin. Mais l'histoire des sculptures éphémères du siège de Paris est bien plus riche. Ce jour de décembre 1870, sur les remparts de la capitale assiégée, ce n'est pas une oeuvre qui fut réalisée mais deux. En contrepoint de la République de Moulin, Alexandre Falguière réalisa une sculpture qu'il baptisa La résistance. Bracquemond en réalisa aussi le dessin ci-contre. Mais... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2018

CARICATURES DU SALON DE 1872

Le 3 décembre, dans Allégories de 1870-71 au salon de 1872, principe de précaution oblige, je n'avais pas présenté Les porteurs de mauvaises de nouvelles de Lecomte de Nouÿ comme étant une allégorie de 1870 faute d’avoir trouvé chroniqueur pour établir une relation entre l’œuvre et la défaite. Le rapprochement a pourtant bien été fait par le dessinateur Stop dans Le journal amusant du 22 juin 1872. Le dessin comme le texte sont très clairs sur ce point. Ce petit complément d’information est l’occasion de montrer comment les... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2018

LA MEMOIRE DU FUTUR

"La mémoire est un moteur" [Sciences humaines, décembre 2018, n°309] Sur Sciences Humaines, le neuropsychologue Francis Eustache évoque la "mémoire du futur", outil distinct de la "mémoire du passé" dont nous sommes tous dotés. Quelques propos simples qui rejoignent parfaitement les distinctions que nous pouvons faire en Histoire entre le "souvenir" - cette mémoire du passé qui s'imprime en nous par le biais de nos sens - et la "mémoire" comme outil permettant de choisir parmi les souvenirs et savoirs accumulés du passé ce qui... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 décembre 2018

ALLEGORIES DE 1870-71 AU SALON DE 1872

Mai-juin 1872, le premier Salon des Beaux-arts après l'Année terrible se tient à Paris. Le traumatisme de la défaite est encore très présent dans les esprits. Il se traduit dans les oeuvres de nombreux artistes. Beaucoup prennent le thème de la guerre pour sujet. Trop, peut-être, et de façon non "politiquement correcte" aux yeux des Prussiens. Pour raisons diplomatiques, plus de 70 oeuvres ayant la guerre pour sujet sont retirées du livret. « Le gouvernement en étouffant le cri de vengeance contre la Prusse, n’a laissé que des... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2018

LA REPUBLIQUE EPHEMERE D'HIPPOLYTE MOULIN

En décembre 1870, pendant le siège de Paris, le sculpteur Hippolyte Moulin réalise une oeuvre éphémère, en glace, figurant sur son socle de pierre un buste de la République proclamée le 4 septembre précédent. L'oeuvre a disparu, mais nous pouvons en connaître l'aspect grâce à ce dessin réalisé par Félix Bracquemond. Au-delà de l'anecdote, le caractère éphémère de cette sculpture prend une étonnante résonnance. La République qu'elle incarne est - jusqu'à réalisation d'un nouveau record - la plus longue de l'histoire nationale (70... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]