Des articles à télécharger en mode Pdf, sous réserve du devoir de citations...
29 juin 2017

LE TOUR DE FRANCE, ARME DE LA REVANCHE

Quand on parle Tour de France en relation avec la guerre de 1870, tout le monde pense au livre d'Augustine Fouillée publiée en 1877 sous le pseudonyme de G. Bruno. Le thème du voyage initiatique à des fins de mémoire est à la source d'un manuel qui fut loin d'être un cas isolé. Via Gallica, la BNF donne accès à deux autres publications de même nature : Le tour de France d'un petit parisien de Constant Amero (1885) et Le tour de France de Marie de Grand-Maison (1893). Le besoin se faisait alors sentir d'affirmer l'identité de la Patrie... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mars 2017

"NOUVEAUX PEINTRES" et REPUBLIQUE, LA TRAHISON ?

En 1870, lors de la guerre franco-prussienne, les artistes n’ont pas manqué à l’appel de la Patrie en danger. Exception faite de quelques personnalités [...] la plupart firent leur devoir. [...] Quelques-uns, et non des moindres (Bazille, Regnault, Le Pippre), le payèrent de leur vie Ils n’avaient pas tous les mêmes convictions politiques. La chute de l’Empire désespéra ceux qui y étaient attachés (Carpeaux, Viger), enthousiasma les autres acquis aux idées républicaines (Courbet, Manet, Pichio). Beaucoup soutenaient le nouveau... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 février 2017

PESTE BOVINE DANS L'OISE EN 1870

Historien diplômé de Paris-Sorbonne, Olivier Berger nous propose aujourd'hui une "étude de la peste bovine dans l'Oise pendant la guerre de 1870-1871". J'en reproduis ici le résumé : L’épizootie de peste bovine qui a frappé la France avec l’invasion prussienne de 1870 est étudiée dans le département de l’Oise. Un premier tableau dénombre les animaux morts et abattus, ainsi que leurs valeurs respectives par communes. Un second donne les pertes par cantons de 1870 à 1872. L’Oise représente 3 % des pertes nationales. La crise, gérée... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 16:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 janvier 2017

ARTISTES PERDUS DE 1870

Bilan de la guerre de 1870 : 139 000 morts, 143 000 blessés côté français, 45 000 morts et 90 000 blessés côté allemand (source : François Roth, p.509+510). "Pour aucun des deux pays, les pertes humaines n'ont revêtu un caractère dramatique [...] Les forces vives des deux pays n'ont pas été vraiment atteintes. On est très loin de l'effroyable saignée de la Première guerre mondiale" souligne l'historien français. Rien à redire à ce regard comptable. L'évaluation peut être toutefois relativisée, sachant que les deux conflits n'ont pas... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2016

MEMOIRES DE 1870 ET OPINION PUBLIQUE

 Mémoires picturales de 1870 et opinion publique en France avant 1914 Présentation allégée de l'article. Quinze pages au format PDF (avec douze reproductions de tableaux) que vous pouvez télécharger sur la page des "articles" (guerre de 1870) ou en cliquant sur le lien associé au titre ci-dessus. Extraits :  Les peintres-témoins de la guerre ont-ils contribué à l’entretien de la germanophobie ? Peut-on affirmer que la mémoire de 1870 entretenue par les œuvres d’Édouard Detaille a réussi à imposer l’idée de la... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 octobre 2016

JULIETTE DODU : HISTOIRE, MYTHE ET MEMOIRE

La mémoire de 1870 entretient le souvenir de quelques figures féminines. Juliette Dodu en est, sans doute, la plus illustre. Son aventure est toutefois controversée. Entre mythe et réalité, priorité à l’histoire ou à la mémoire ? Wikipédia résume l’affaire. Extraits : « Les Prussiens investissent Pithiviers le 20 septembre 1870 […] Juliette a l’idée de bricoler une dérivation sur le fil qui passe dans sa chambre […] Pendant dix-sept jours, elle fait parvenir ces dépêches aux autorités françaises […] Elle sauve ainsi la vie... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2016

LES IMPRESSIONNISTES, PEINTRES D'HISTOIRE

Présentant Le bal du Moulin de la Galette de Renoir et Café-concert aux Ambassadeurs de Degas, le critique d'art Georges Rivière écrivait : « M. Renoir a le droit d’être fier de son bal. Jamais il n’a été mieux inspiré ; c’est une page d’histoire, un moment précieux de la vie parisienne, d’une exactitude rigoureuse. Personne avant lui n’avait songé à noter quelque fait de la vie quotidienne dans une toile d’une aussi grande dimension. […] C’est un tableau historique. Monsieur Renoir et ses amis ont compris que la peinture... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juillet 2016

DE NITTIS, PEINTRE DE LA REVANCHE... PAR LES ARTS

De Nittis, peintre de la reconstruction de Paris au lendemain de l'Année terrible ? N'est-il pas plus encore : un peintre de la Revanche ? Non pas la revanche par la guerre, mais par le redressement de la France via les arts, la culture et (en l'occurrence) l'architecture, un redressement dont il témoigne à travers la représentation d'une ville en pleine transformation ? En 1903, Moreau-Vauthier plaide en ce sens. Commentant Place des pyramides (1875), il écrit : « Tandis que les ruines des Tuileries se devinent... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2016

LES IMPRESSIONNISTES ET LES RUINES DE PARIS (1871-1883)

Extraits d'article. Vous pouvez obtenir la version intégrale au format PDF (13 pages, 28 reproductions, nombreux liens vers les oeuvres) sur simple demande formulée en "commentaire" ou en téléchargeant la version compressée (voir le lien en fin de message).     Les impressionnistes ne sont pas les peintres de la lumière mais les maîtres magnifiques de ce que celle-ci révèle.   "Un art qui a de la vie ne reproduit pas le passé ; il le continue" (Auguste Rodin).   de Nittis, Place du Carrousel et ruines des... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2016

REPRESENTATION DE STE GENEVIEVE ET GUERRE DE 70

Sainte Geneviève veillant sur Paris endormi (Pierre Puvis de Chavannes)   Au lendemain du conflit franco-prussien qui précipita la chute du Second Empire au profit de la République, Puvis de Chavannes reçoit mission de décorer les murs du Panthéon, monument désormais dédié aux grands hommes du nouveau régime. Tout naturellement pour un bâtiment situé sur la montagne Sainte-Geneviève, l’artiste s’emploie à y décliner en images la légende de la sainte locale. Il réalise d’abord (1877) une fresque sur son enfance. Ce travail... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]