22 mai 2017

AU RHIN ! AU RHIN !

Petit clin d'oeil du jour i Adolphe Théodore Jules Martial Potémont dit A.-P. Martial est un artiste auquel on doit (entre autres) un journal dessiné (Paris pendant le siège) et douze portraits de Femmes de Paris pendant le siège (voir BNF Richelieu ou la Fondation Dosne-Thiers). Il réalisa aussi ce dessin au moment où les Français s'imaginaient que leur armée ne ferait qu'une bouchée de son adversaire. Négligea-t-il ses propres prières ? Moralité : "Ne jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué" !
Posté par J_F Lecaillon à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2017

SOUVENIRS D'UNE "MORTE VIVANTE" DANS PARIS ASSIEGE

En 1909, Victorine Brocher (1839-1921) - ex ambulancière et cantinière d'un bataillon de Fédérés pendant la Commune de Paris - publie ses "souvenirs d'une morte vivante". Issue d'une famille militante, elle offre un témoignage riche sur l'instauration de la République sociale, la semaine sanglante, sa condamnation puis l'exil qui lui permit de "survivre". Elle y raconte aussi ses lointains souvenirs de 1848 (elle n'avait que 9 ans), du second Empire et du siège de Paris en 1870. Comme nombre de militantes engagées dans l'insurrection... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mai 2017

L'EXPLOSION (MANET ?)

Le site Autour de l'impressionnisme attribue ce tableau à Manet sous le titre L'exécution. Je n'ai pas souvenir d'avoir trouvé mention de cette oeuvre dans La Commune de Paris, révolution sans images ? de Bertrand Tillier ; ni dans aucun ouvrage dédié à Manet. Alors ? Une erreur ? Qui ? Mise à jour du 15 mai 2017 (1ère édition 4 mai 2014) : Le musée Folkwangmuseum d'Essen (Allemagne) propriétaire du tableau l'attribue bien à Manet, mais sous le titre L'explosion qui semble plus conforme à ce qui est représenté. Le nuage... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2017

AUTOPORTRAIT DE VERLAINE EN 1870

"J'ai voulu mourrir à la guerre, la mort n'a pas voulu de moi". A l'opposé de Bazille (l'artiste qui ne pouvait pas mourrir parce qu'il avait encore trop à peindre), Paul Verlaine croque en 1871 un Garde national exprimant le désir qu'il aurait eu de disparaître à la faveur du conflit. Autoportrait? Verlaine lui-même s'interroge (voir le ? dont il accompagne la légende de son dessin). A-t-il vraiment songé à mourir ? Durant l'année terrible, l'homme traverse des moments difficiles susceptibles d'avoir entretenu chez lui des pensées... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2017

LES CANTINIERES OUBLIEES DE 1870

Les Françaises face à la guerre de 1870 ? Les combattantes furent rares ; elles se comptent sur les doigts de la main (Jane Dieulafoy et Marie Favier-Nicolaï entre autres) ; il y eut les occasionnelles (j'aurai peut-être l'occasion de les évoquer sur ce blog) ; et il y eut aussi les cantinières. Parce que s'exposer aux abords du champs de bataille faisait partie de leur métier (et d'autres raisons que je n'exposerai pas ici), les chroniqueurs du XIXe siècle en parlent peu. Elles ont pourtant tenu leur place avec autant de bravoure... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2017

FRANCE - ALLEMAGNE EN DETAILS

Chose promise dans le précédent message... L'exposition "France - Allemagne (1870-1871) propose de nombreux tableaux à découvrir. A redécouvrir aussi quand on les regarde dans le détail du pinceau. Florilèges [pour apprécier, cliquez sur les pastilles] : En bas à droite de L'entrée des parlementaires allemands dans Belfort (De Neuville), un homme et une femme sortent d'une cave où ils se terraient peut-être. La colère de la femme à l'enfant qui interpelle les parlementaires ennemis offre à voir une belle panoplie de mouvements,... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]