02 mars 2018

ADRESSES AUX FEMMES DE TOUTES LES NATIONS

Le 20 août 1870, au lendemain des défaites de l'été, des Françaises adressent une supplique aux "femmes de toutes les nations", allemandes tout particulièrement. Gallica met en ligne le texte de cet appel à la paix écrit plus de quinze jours avant l'appel de Victor Hugo au peuple allemand. Entre les deux textes, le désastre de Sedan a sonné le glas de l'Empire et la République a été proclamée. Si le contexte est différent et autoriserait à déclarer "défaitistes" les signataires de l'adresse des femmes parce que leur texte présume du... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2018

DECOUVERTE EN 3D DU FORT D'ISSY-LES-MOULINEAUX

Le document n'est pas nouveau. Sa mise en ligne date de 2013. Il est toutefois fort bien fait et mérite le coup d'oeil pour tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de Paris et de ses forts. Histoire du Fort d'Issy réalisée par Issy TV. Le film revient "sur les lieux qui furent au cœur de l'une des pages les plus tragiques de l'histoire d'Issy-les-Moulineaux : les combats de 1870 et 1871".   Le fort d'Issy en 1871, photographie de Jean Jules Andrieu      
Posté par J_F Lecaillon à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 février 2018

HISTOIRE DE LA GUERRE EN 15 DESSINS (E. Peulot)

Né en 1852 à Montfermeil, Ernest Peulot a 18 ans quand éclate la guerre de 1870. Fils de Julien Antoine Peulot, lui-même dessinateur, Ernest travaille comme illustrateur pour la presse d'actualité. Le conflit franco-prussien lui donne l'occasion d'exercer son talent. De juillet 1870 à septembre 1871, il réalise de très nombreux dessins à la plume conservés au chateau de Sceaux (musée du domaine départemental). C'est un véritable journal intime, chronique de la vie quotidienne des Français de la banlieue face à l'invasion et à... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2018

DOUBLE PEINE DES MONUMENTS AUX MORTS DISPARUS

Le 29 janvier 1911, un monument créé par Jules Jouant et dédié aux Tirailleurs des Ternes, volontaires qui s'illustrèrent à la redoute de Montretout et lors de la bataille de Buzenval, fut inauguré avenue des Ternes (aujourd'hui place Tristan Bernard), face à l'Eglise Saint-Ferdinand (Paris XVIIe). Le monument représentait un soldat du bataillon des "Francs-tireurs des Ternes", surnommés « à la branche de houx », par référence à la feuille qui ornait leur chapeau tyrolien de feutre noir. Le reste de leur tenue comportait... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 17:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 février 2018

OSCAR HUGUENIN, TEMOIN SUISSE D'UNE DEBACLE

Né à La Sagne (Haut-Jura neufchâtelois) le 18 décembre 1842, dans une famille d'horloger, Oscar Huguenin montre très jeune de grandes dispositions pour le dessin. Mais assez vite (à partir de 1856 et à l'occasion d'un défi dont le Dr César Matthey rapporte les circonstances), il se destine au métier d'instituteur. En 1861, il est nommé à Bôle, collège où il prend en charge la classe supérieure jusqu'en 1871. C'est là qu'il assiste au passage des débris de l'armée Bourbaki, un drame qui le "pénètre de pitié et d'horreur". Le désastre... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2018

MEMOIRE DES FRANCAISES DE 1870 DANS LES OEUVRES LITTERAIRES (1871-1914)

Entre 1872 et 1914, les écrivains Français se sont emparés de la guerre de 1870 pour en faire sujet de récits littéraires. Les plus grands se sont adonnés à l’exercice, puisant dans leurs souvenirs pour mettre en scène une anecdote ou un épisode du drame national. Dans le sillage ouvert par Victor Hugo (L’année terrible), Zola (La débâcle), Maupassant (Boule de Suif), Huysmans (Sac au dos) ainsi que leurs amis du groupe de Médan[1], Daudet (Les contes du Lundi), Coppée (Le canon), Malot (Thérèse), Bloy (Sueur de sang), Darien (Bas les... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 16:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 janvier 2018

LES CHIENS ET LA GUERRE DE 1870

[Le texte qui suit comporte plusieurs mises à jours. Voir en fin de page] Le chien est un personnage très présent dans le cadre de la guerre de 1870. Récits de souvenirs, caricatures et autres représentations picturales l'évoquent abondamment comme cible des Parisiens affamés. Dans un des tableaux les plus connus du siège de Paris, Clément-Auguste Andrieux figure aussi le fidèle compagnon de l’homme en bonne place. Mais le chien fut-il autre chose que l’ami de son maître ou un produit alimentaire de substitution ? La... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 14:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 novembre 2017

MEMOIRE DE JACQUES CŒUR ET GUERRE DE 1870

1872, le Salon de l'école des Beaux-arts rouvre ses portes après l'interruption liée à la guerre franco-prussienne.  2067 oeuvres ont été sélectionnées par le jury. On est loin des 5434 de 1870. Plus exigeantes, les règles de sélection ont changé (voir Lobstein). L'année terrible, aussi, n'a pas favorisé le travail des artistes : mobilisés, manquant de matériel ou trop inquiets pour trouver envie de peindre, ils ont moins à proposer. Parmi ces oeuvres, quelques-unes évoquent la guerre qui vient de s'achever. Des artistes... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 18:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2017

LES FRANCAIS EN GUERRES (François COCHET)

Dans ce livre, François Cochet se penche sur les hommes, dirigeants ou simples exécutants, pour « mesurer le degré d’adhésion aux conflits auxquels la France a pu participer » de 1870 à nos jours. Cette synthèse de 540 pages a le mérite de lier la guerre franco-prussienne (1870-1871) à celles du XXe siècle, de mettre ainsi en perspective l’ensemble des guerres « modernes » sans ignorer celle qui, avec la guerre de Sécession, est considérée comme l'une des premières d'entre elles. Une fois n'est pas coutume, la... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2017

COMPLOT CONTRE LE ROI DE PRUSSE EN 1870 (Olivier Berger)

"Théorie du complot" dans la France occupée de 1870 ? Olivier Berger parle plutôt de "mythe", de rumeurs qui mobilisèrent les services de sécurité allemand durant le conflit franco-prussien. Réalisée dans le cadre d'un colloque consacré à la question des régicides en Europe (XVI-XIXe siècles), Olivier Berger se penche sur le cas du roi Guillaume de Prusse dont la disparition à l'occasion d'un attentat pourrait (peut-être ?) changer le cours de la guerre et ses effets politiques. Les rumeurs courent ; inquiets, les Allemands... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]