14 septembre 2019

LES CARTES POSTALES DE 1870

Le saviez-vous ? Les premières cartes postales françaises ont été « postées » pendant la guerre de 1870. Imaginées en Allemagne à la veille de la guerre, elles apparaissent officiellement en France à la suite du décret du 26 septembre 1870. Mais la première carte est envoyée 12 jours plus tôt, le 14 septembre, depuis la ville de Strasbourg assiégée. Elle est émise par le comité strasbourgeois de la société de secours aux blessés des armées de terre et de mer, avec l’assentiment du général von Werder, afin de permettre... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 septembre 2019

PAUL ET ANDRE DEROULEDE A SEDAN

Tableau d'Edouard Detaille représentant Paul Déroulède soutenant son frère André blessé, lors de la bataille de Sedan. Hommage du maître de la peinture militaire à l'auteur du Clairon, fondateur de la Ligue des patriotes (1882) dont Detaille fut membre et un véritable porte-drapeau. L'oeuvre fut exposée au Salon de 1913, en hommage à son créateur decédé l'année précédente, et à la veille d'une Grande Guerre que Déroulède souhaitait au nom de la Revanche. Source : Les Annales politiques et littéraires, 8 février 1914, sur... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 septembre 2019

LE JARDINIER DE BOUGIVAL

Hommage à François Debergue, habitant de Bougival, né le 8 novembre 1810, mort en septembre 1870 à 59 ans. Pendant la guerre franco-prussienne, il travaillait comme jardinier chez le chansonnier Paul Avenel. En septembre 1870, les Prussiens occupaient Bougival. Comme il taillait les haies de la propriété située à l'angle de l'avenue de la Drionne et de la route de Louveciennes, Debergue en profita pour couper, à trois (ou quatre ?) reprises, les lignes téléphoniques qui reliaient les forces d'occupation à leur quartier général de... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 septembre 2019

VETERANS DE 1870 VOLONTAIRES EN 1914

En 1914, de nombreux vétérans de 1870 se portèrent volontaires pour combattre dans les rangs de l'armée française. Le numéro du 12 septembre 1915 de la revue Le Miroir rend hommage à ces anciens combattants qui défient les contraintes de l'âge pour accomplir leur devoir. Sur les 12 nominés, 4 au moins ont servi contre la Prusse en 1870. Parmi eux, les sergents Lasaigues, Méline et Louis-Paul avaient moins de 18 ans. Ils font partie des "volontaires mineurs de 1870-1871" et leur nom s'ajoute à l'étude publiée sur Mémoire d'Histoire en... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 septembre 2019

SOUVENIRS ET MEMOIRES ICONOGRAPHIQUES DU 7 OCTOBRE 1870

En septembre 1870, Paris est mis en état de siège par les Prussiens. Gambetta accepte alors de quitter la capitale en ballon pour rejoindre la délégation du Gouvernement réfugiée à Tours et y organiser la résistance. Sous la conduite de l’aérostier Alexandre-Jacques Trichet et en compagnie de Jacques-Eugène Spuller, il part à bord de L’Armand-Barbès, le 7 octobre 1870. Le même jour, à quelques minutes d’intervalle, le George Sand décolle, emportant quatre passagers : l’aérostier Joseph de Révilliod, Étienne Cuzon, le nouveau... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 août 2019

LES FANTASMES DE NOS SOUVENIRS

Une fois n'est pas coutume, je poste ici un lien vers un petit article diffusé par Slate, très pertinement intitulé "Nos souvenirs sont des versions idéalisées d'un passé qui n'a jamais existé". Il est si rare de voir les médias plaider pour la nécessité du devoir d'histoire (plutôt que le très banalisé, hélas ! devoir de mémoire), que l'occasion mérite d'être saisie. "Fantasme bénin", commente Léa Polverini dans le chapeau de l'article. Pas si "bénin" que cela quand on sait que nos souvenirs sont des constructions régulièrement... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2019

LA GUERRE DE 1870 AUX SALONS DES BEAUX-ARTS (1872-1914)

But du graphique  Ce graphique a été construit afin d’évaluer la place occupée par la guerre de 1870 parmi les œuvres exposées aux Salons des Beaux-arts (puis Salons des Artistes français) entre 1872 et 1914. Au-delà de l’évaluation spécifique, le but est d’observer comment la mémoire de la débâcle s’inscrit dans le milieu artistique et son public pendant toute la période concernée. Construction du graphique  Les œuvres retenues pour la construction du graphique sont celles qui figurent un évènement historiquement... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 juillet 2019

SAINT-CLOUD VICTIME DE L'ANNEE TERRIBLE

En 2013, Olivier Berger rédigeait le compte-rendu d'une exposition sur Saint-Cloud au musée des Avelines. Si celle-ci n'est plus d'actualité, le texte de présentation conserve tout son intérêt factuel sur les violences et destructions qui affectèrent la commune et son château (paragraphes 3 et 4 ci-dessous) lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871. Il nous donne aussi l'occasion de faire référence au gisant de la Commune d'Ernest Pignon-Ernest réalisé pour le centenaire de la semaine sanglante. Merci à l'auteur de nous confier... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2019

DES EMMURES DE CARCASSONNE AUX ASSIEGES DE PARIS

En 1879, Jean-Paul Laurens (1838-1921) présente au Salon des Beaux-arts La délivrance des emmurés de Carcassonne, un tableau qui suscite d’abondants commentaires de la part des salonniers. Si le peintre Olivier Merson loue, figure après figure, la qualité de la main qui a dessinée chacune d’elle (Le Monde illustré, 28 juin 1879), il fait plutôt exception. Albert Wolff, dont le Tout-Paris guette la chronique, se montre sévère : « Le grand reproche que je ferai de l’œuvre de M. Laurens, est que tout ce monde, les... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 09:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2019

LA GUERRE DE 1870 AUX SALONS DES ANNEES 1880

L’humiliation de 1870 a laissé dans le cœur des Français de profondes blessures. Pendant les dix années qui ont suivi la défaite, les Beaux-arts leur ont toutefois offert un moyen, parmi d’autres, de surmonter leurs désillusions et de faire résilience du traumatisme subi[1]. Comment les années 1880 prolongent-elles le travail qu’ils ont fait sur eux-mêmes ? La fierté retrouvée lors de l’exposition universelle de 1878 se traduit-elle par un désir renforcé de reconquête de la primauté internationale ? Si oui, comment... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]