27 août 2018

MEMOIRE DE 1870 DANS LES RUES DE PARIS

La rue de la Petite-Pierre (11e arrondissement) est un hommage de la capitale à un épisode de la guerre de 1870. Encore faut-il le savoir ! Située à 10 km au Nord de Saverne, la commune de la Petite-Pierre est riche en patrimoine. On y trouve un château sur la route qui conduit en Allemagne. Ce que ne dit pas la fiche Wikipédia, c'est que s'y tenait une garnison en 1870 qui opposa aux Prussiens une farouche résistance. C'est en mémoire de celle-ci que cette petite rue de Paris (qui donne dans la rue de Charonne) porte son nom. La rue... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 août 2018

ARMANDA POLOUET ET Mlle BOULAY-RIVIERE A CHATEAUDUN ?

En 1870, les femmes ne furent pas que des victimes de guerre. Nombre d'entre elles furent actrices de celle qui opposa la France à la Prusse. La receveuse des postes Juliette Dodu, l'infirmière Coralie Cahen, la jeune Louise Nay-Imbert, les cantinières, les comédiennes de Paris qui transformèrent les théâtres en ambulances pendant le siège de Paris, les trois combattantes officiellement identifiées (Jane Dieulafoy, Marie-Antoinette Lix et Marie Favier-Nicolaï), Adèle Riton... etc. Il n'est pas possible de les citer toutes ici. Parmi... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juin 2018

LES PRISONNIERS OUBLIES DE NIDA (LITHUANIE)

Les 11 et 12 mai 2015, Philippe Jeantaud, ambassadeur de France à Vilnius (Lithuanie), se rendait à Klaipėda à l’occasion d’une escale d’un bâtiment de la Marine nationale française (Le Pluvier) qui participait à l’effort de sécurisation de la région. Ce voyage fut l'occasion pour lui de déposer une gerbe au pied du monument érigé dans la région à la mémoire des prisonniers de guerre français morts en oeuvrant à la construction du Canal Guillaume 1er.  Entre 1871 et 1873, 690 prisonniers de la guerre de 1870 internés au camp de... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2018

WOERTH : DANS LA PEAU D'UN SOLDAT (EXPOSITION)

Depuis le 8 avril, jusqu'au 16 septembre 2018, le musée de la bataille du 6 août 1870 de Woerth présente une exposition temporaire intitulée "Dans la peau d'un soldat... en 1870". Tout est dans le titre !  A l'occasion de la Nuit européenne des musées 2018, le 19 mai prochain, le musée sera ouvert de 20h30 à 23 heures. L'entrée et la visite sera libre. Lectures de correspondances de soldats seront faites lors de cette manifestation. Musée de la bataille de Woerth La page Facebook du musée Pour rappel bibliographique voir... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 avril 2018

ELISE DE PRESSENSE AU SERVICE DE TOUS LES BLESSES

Née en Suisse en 1826, Élise de Plessis-Gouret épouse Edmond de Pressensé, le pasteur protestant de la Chapelle de la rue Taitbout, en 1847. Femme de lettre, elle s’investit beaucoup dans les œuvres sociales. Elle est à Paris quand la guerre éclate. Après avoir évacué sa plus jeune fille vers la Suisse et tandis que ses deux fils (20 et 17 ans) s’enrôlent dans l’armée de la Loire, elle entreprend de servir la patrie comme « ambulancière ». Dans les bâtiments inachevés du collège Chaptaltransformé en ambulan- ce, elle prend... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2018

CLEMENCE ROYER, UN APPEL A LA PAIX (1870)

Savante autodidacte et indépendante, philosophe et scientifique française, Clémence Royer s’est fait connaître au début des années 1860 comme traductrice de Darwin. « Issue d'une famille catholique et légitimiste », elle est confrontée très jeune (19 ans) à la nécessité de gagner sa vie. Elle s’y emploie d’abord comme gouvernante. Curieuse et avide de connaissances, elle s’initie aux sciences en puisant dans les ouvrages qu’elle consulte chez ses employeurs. Elle s'intéresse à l'anthropologie, à l'économie politique, à la... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2017

JULES DIDIER SEVESTE, MORT A BUZENVAL

Connaissez-vous la rue Seveste ? Sans doute pas et c'est fort compréhensible. Située dans le 18è arrondissement de Paris, près de Montmartre, elle a ainsi été baptisée en 1875, en mémoire du comédien Jules Didier Seveste de la Comédie française, petit-fils de Pierre-Jacques Seveste lui-même homme de théâtre. Lieutenant au bataillon des carabiniers parisiens, Jules-Didier Seveste participa à la bataille de Buzenval (19 janvier) au cours de laquelle il fut blessé. En compagnie du peintre Carolus-Duran, Jules Clarétie croise son... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 17:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 juin 2017

UNE FEMME PEINTRE FACE A L'INVASION : MARIE ADRIEN LAVIEILLE (Née Marie PETIT)

Née en 1852, Marie Petit n'avait que 18 ans quand la guerre de 1870 éclata, mais déjà du talent. Son autoportrait réalisé cette année là, avant que les Prussiens ne l'enferment avec les Parisiens dans la capitale, en donne une idée. Fille du décorateur Jean-Jacques Petit, elle vit intensément le conflit franco-prussien. Françoise Cambon et Henri Cambon l'assurent sur la foi d'un poème intitulé "Appel aux femmes" qu'elle recopie dans un petit "carnet personnel datant de 1868-1870". Le poème pourrait être attribué à Hyppolite Cogniard... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2017

SOUVENIRS D'UNE "MORTE VIVANTE" DANS PARIS ASSIEGE

En 1909, Victorine Brocher (1839-1921) - ex ambulancière et cantinière d'un bataillon de Fédérés pendant la Commune de Paris - publie ses "souvenirs d'une morte vivante". Issue d'une famille militante, elle offre un témoignage riche sur l'instauration de la République sociale, la semaine sanglante, sa condamnation puis l'exil qui lui permit de "survivre". Elle y raconte aussi ses lointains souvenirs de 1848 (elle n'avait que 9 ans), du second Empire et du siège de Paris en 1870. Comme nombre de militantes engagées dans l'insurrection... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2017

LES CANTINIERES OUBLIEES DE 1870

Les Françaises face à la guerre de 1870 ? Les combattantes furent rares ; elles se comptent sur les doigts de la main (Jane Dieulafoy et Marie Favier-Nicolaï entre autres) ; il y eut les occasionnelles (j'aurai peut-être l'occasion de les évoquer sur ce blog) ; et il y eut aussi les cantinières. Parce que s'exposer aux abords du champs de bataille faisait partie de leur métier (et d'autres raisons que je n'exposerai pas ici), les chroniqueurs du XIXe siècle en parlent peu. Elles ont pourtant tenu leur place avec autant de bravoure... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]