26 juillet 2019

LA GUERRE DE 1870 AUX SALONS DES BEAUX-ARTS (1872-1914)

But du graphique  Ce graphique a été construit afin d’évaluer la place occupée par la guerre de 1870 parmi les œuvres exposées aux Salons des Beaux-arts (puis Salons des Artistes français) entre 1872 et 1914. Au-delà de l’évaluation spécifique, le but est d’observer comment la mémoire de la débâcle s’inscrit dans le milieu artistique et son public pendant toute la période concernée. Construction du graphique  Les œuvres retenues pour la construction du graphique sont celles qui figurent un évènement historiquement... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 avril 2019

L'HEROINE DE CHATEAUDUN : LAURENTINE PROUST

Dans un message intitulé Armanda Polouet et Mlle Boulay-Rivière à Châteaudun j'évoquais le cas de Laurentine Proust, autre personnage s'étant illustré lors de la défense de la ville, en 1870. Si je connaissais son histoire, j'écrivais à tort qu'Edouard Ledeuil n'en disait rien. J'ajoutais même : "Sans doute n'a-t-il pas croisé son chemin" ! Belle erreur qui n'a qu'une explication (à défaut d'être une excuse) : le fait que je me sois appuyé sur les souvenirs publiés par Ledeuil en 1871. Grossière erreur, même, quand on sait que... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 08:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2019

LE SIEGE DE PARIS VU PAR CHRISTIAN-JACQUE (1948)

D'homme à hommes (1948) En 1948, le cinéaste Christian Maudet, dit Christian-Jacque, réalise une biographie d'Henry Dunant, le fondateur de la Croix-rouge. Le film sort sous le titre D'homme à hommes, avec Jean-Louis Barrault dans le rôle de Dunant. Pendant une vingtaine de minutes (entre 1h10 et 1h30 de la video ci-dessus), Christian-Jacque évoque le rôle de son personnage dans le contexte du siège de Paris, en 1870-1871. La reconstitution est très libre, surtout en 10 mn, mais elle fait partie des rares essais... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mars 2019

LE POSTIER BOURRYON

Document trouvé dans la base Joconde à l'occasion de la refonte de leur site et de l'élargissement de leur base. Bas relief taillé dans le bois, propriété du musée Fournaise de Chatou. Ce bas-relief commémore l'acte de bravoure du postier de Chatou tué en traversant la Seine. "Durant la guerre de 1870, entre la Prusse et la France, le pont de Chatou a été détruit. Le postier Bouryon s'est porté volontaire pour traverser à la nage, la Seine afin d'aller porter un message aux armées françaises se tenant à Rueil-Malmaison, alors que... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2019

CHRONIQUE DE L'HORREUR D'APRES GUERRE

SortIr de la guerre, une épreuve toujours difficile : les deuils à faire, les destructions à réparer, les dettes à payer... et les drames, aussi, dès cette date, qui en annoncent bien d'autres, jusqu'à nos jours... Chronique de l'horreur non ordinaire ! Source : dessin de Férat et Maurand, paru dans Le monde illustré du 2 décembre 1871. Disponible sur Gallica.
Posté par J_F Lecaillon à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 février 2019

LE PARLEMENTAIRE (de Hector à De Neuville ou l'inverse ?)

[NB : la première partie de ce message a été publiée le 19/10/2018. Volontairement, elle est laissée à la lecture dans la mesure où, bien qu'érronée, elle fut une étape dans la compréhension d'une oeuvre] En 1907, une petite biographie de Louis-Victor Hector, officier du génie qui eut mission d'assurer les travaux de défense du fort de la Miotte à Belfort, est publiée. L'ouvrage avait vocation à rendre justice à l'officier jugé injustement oublié. Il rapporte sa carrière et, plus particulièrement, son action dans le cadre de la... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2019

LE SABRE DE MARIE FAVIER

Avec Marie-Antoinette Lix et Jane Dieulafoy, Marie Favier-Nicolaï (née Marie Eugénie Demigneux en 1843) est l'une des femmes ayant participé à la guerre de 1870 en tant que combattante. Rattachée à l'armée des Vosges, elle fut placée sous le commandement de Giuseppe Garibaldi et servit dans le bataillon Nicolaï. Le 15 décembre 1870, à Autun, le capitaine Banet lui offrit ce sabre au nom de tous les officiers du bataillon. C'est la marque du respect qu'ils avaient pour cette femme courageuse. Cette pièce fait aujourd'hui partie des... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2019

LA RESISTANCE DE FALGUIERE : de la neige au bronze

Pendant l'hiver 1870-1871, Hippolyte Moulin sculpta La République dans la neige, une sculpture éphémère dont le dessinateur Bracquemond préserva l'image en un un dessin. Mais l'histoire des sculptures éphémères du siège de Paris est bien plus riche. Ce jour de décembre 1870, sur les remparts de la capitale assiégée, ce n'est pas une oeuvre qui fut réalisée mais deux. En contrepoint de la République de Moulin, Alexandre Falguière réalisa une sculpture qu'il baptisa La résistance. Bracquemond en réalisa aussi le dessin ci-contre. Mais... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 décembre 2018

CARICATURES DU SALON DE 1872

Le 3 décembre, dans Allégories de 1870-71 au salon de 1872, principe de précaution oblige, je n'avais pas présenté Les porteurs de mauvaises de nouvelles de Lecomte de Nouÿ comme étant une allégorie de 1870 faute d’avoir trouvé chroniqueur pour établir une relation entre l’œuvre et la défaite. Le rapprochement a pourtant bien été fait par le dessinateur Stop dans Le journal amusant du 22 juin 1872. Le dessin comme le texte sont très clairs sur ce point. Ce petit complément d’information est l’occasion de montrer comment les... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2018

LA REPUBLIQUE EPHEMERE D'HIPPOLYTE MOULIN

En décembre 1870, pendant le siège de Paris, le sculpteur Hippolyte Moulin réalise une oeuvre éphémère, en glace, figurant sur son socle de pierre un buste de la République proclamée le 4 septembre précédent. L'oeuvre a disparu, mais nous pouvons en connaître l'aspect grâce à ce dessin réalisé par Félix Bracquemond. Au-delà de l'anecdote, le caractère éphémère de cette sculpture prend une étonnante résonnance. La République qu'elle incarne est - jusqu'à réalisation d'un nouveau record - la plus longue de l'histoire nationale (70... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]