01 août 2017

LES ARBRES DE MEMOIRE

"Certains arbres, peut-être parce qu’ils ont l’avantage de nous survivre, ont l’étonnant privilège de porter longtemps dans leurs branches, la mémoire de ceux qui les ont respectés." C'est un travail étonnant que je vous présente aujourd'hui. Imaginé et réalisé par Eckhard Holtz, repris et achevé par Gérard Liégeois, voici l'extraordinaire inventaire des arbres plantés à proximité des monuments germaniques édifiés après les combats de 1870 dans la région de Metz. Les auteurs ont pris soin de ne recenser que les arbres datant de... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2017

SIEGE DE STRASBOURG, JOURNAL D'UN ASSIEGE

Les témoignages sur la guerre de 1870 se comptent par milliers. Je renvoie aux bibliographies mises en ligne sur ce blog. Parmi ces témoignages, celui de Frédéric Piton qui publie en 1900 son Siège de Strasbourg, journal d'un assiégé, disponible sur Gallica. Le texte peut  aussi être approché via un document réalisé par Claudine Bertier et Charles Giraud dans les années 1970. Document de l'Ina.fr, celui-ci permet de contextualiser le récit grâce aux commentaires de Raymond Bongrand, historien auteur de 1870 -... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juin 2017

SCENE DE GUERRE (Théodule RIBOT)

Un petit tour dans les archives du Metropolitan Museum of Art de New-York (MET) permet de découvrir ce beau dessin réalisé par Théodule Ribot (1823-1891), artiste peintre peu connu, défini comme réaliste. Selon ses amis - parmi lesquels Fantin-Latour, Cazin, de Nittis, Monet, Bastien-Lepage, Gervex, Puvis de Chavanne, Carolus Duran... - Théodule Ribot était doué et il excellait dans tous les genres (dixit Louis de Fourcaud). Le salon de 1861 où il débute est pour lui un succès. Mais c'était un homme discret, qui vivait à l'écart du... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2017

PHOTOS DE METZ EN 1870

Photographier la guerre en 1870 n'est pas tâche facile. "L’exécution d’un panorama, en 1870, demeure encore une aventure photographique nécessitant des mois de réalisation" écrit Valérie Metz (voir sources ci-dessous, in Louis (2005), p. 14). A l'époque, l'outil n'est pas adapté à cette fin. Comme pour la guerre de Sécession ou la Commune de Paris, les photographes du moment s'y emploient pourtant. La longue attente dans Metz assiégé inspire les artistes locaux. Dans un album titré "Guerre de 1870 et l'annexion de Metz", la... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2017

AU RHIN ! AU RHIN !

Petit clin d'oeil du jour i Adolphe Théodore Jules Martial Potémont dit A.-P. Martial est un artiste auquel on doit (entre autres) un journal dessiné (Paris pendant le siège) et douze portraits de Femmes de Paris pendant le siège (voir BNF Richelieu ou la Fondation Dosne-Thiers). Il réalisa aussi ce dessin au moment où les Français s'imaginaient que leur armée ne ferait qu'une bouchée de son adversaire. Négligea-t-il ses propres prières ? Moralité : "Ne jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué" !
Posté par J_F Lecaillon à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2017

AUTOPORTRAIT DE VERLAINE EN 1870

"J'ai voulu mourrir à la guerre, la mort n'a pas voulu de moi". A l'opposé de Bazille (l'artiste qui ne pouvait pas mourrir parce qu'il avait encore trop à peindre), Paul Verlaine croque en 1871 un Garde national exprimant le désir qu'il aurait eu de disparaître à la faveur du conflit. Autoportrait? Verlaine lui-même s'interroge (voir le ? dont il accompagne la légende de son dessin). A-t-il vraiment songé à mourir ? Durant l'année terrible, l'homme traverse des moments difficiles susceptibles d'avoir entretenu chez lui des pensées... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2017

ART ET DOULEURS PATRIOTIQUES (REDON)

"1872, Juin. - De toutes les situations morales, les plus propices aux production de l'art ou de la pensée, il n'en est pas de plus fécondes que les grandes douleurs patriotiques. C'est qu'en effet, les différends suprêmes qui naissent entre les peuples si divers dans leurs aspirations et leurs tendances, créent chez les individus qui les composent des préoccupations d'un ordre très élevé. Quand elles se résolvent par le sort des armes, c'est-à-dire par les risques de la mort, chacun de nous a dans une mesure quelconque fait un... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2017

TEMOIGNAGES DE VICTOR HUGO

Rentré d'exil au lendemain de la chute de l'Empire, Victor Hugo resta dans Paris pendant toute la durée du siège de 1870-1871. Sollicité de toutes parts, il produisit des textes, fit distribuer Les Chatiments dans les théâtres au profit des associations d'aide aux blessés, rencontra ministres et responsables politiques... manifestant son patriotisme responsable à l'égal de ses compatriotes illustres ou restés anonymes. Je ne ferai pas dans ce message l'analyse de son action pendant la guerre franco-prussienne. De ses occupations,... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2017

BOMBARDEMENT D'UNE MAISON (MELIES)

The Last Cartridges (1897) /"Les dernières cartouches" Quand le cinéma s'empare de la mémoire. La guerre de 1870 a été un des premiers conflits a être instrumentalisé par le 7eme art. Car, au-delà de l'anecdote, les exemples ci-dessous s'inscrivent dans des contextes (affaire Dreyfus, marche à la Grande guerre) qui invitent à les interroger dans leur vocation politique. En 1897, Georges Meliès (1861-1938) réalise un court métrage mettant en scène le bombardement par les Prussiens d'une maison défendue par des combattants... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2017

CURIOSITE : CARTE ROUTIERE D'OPERATION

Juste une curiosité extraite du Relevé journalier des opérations du 2me bataillon du 14me régiment d'infanterie provisoire (mobiles du département de l'Yonne, Avallon-Tonnerre) : campagne de France, 1870-1871, publié par le capitaine Gustave Lefebvre, Imprimerie de E. Barré (Avallon), 1873. (disponible sur Gallica) En légende, à droite, il faut lire : 1er type de tracé : routes parcourues en train 2eme type : routes parcourues à pied 3ème type : route parcourues plusieurs fois.
Posté par J_F Lecaillon à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]