15 novembre 2022

MEMOIRES D'UN PLANQUE DE 1870

1896. Vingt-cins ans après l'humiliante défaite, la revanche toujours sur le métier remisée, le Prussien et ses espions restent pour de nombreux Français l'ennemi à abattre. Fin 1894, l'un d'eux - un certain Dreyfus - vient d'être aux yeux de tous "justement" condamné. Pour nourrir le projet de reconquête des provinces perdues, les souvenirs de la guerre sont expressément entretenus. Ils trouvent même matière à se dire d'autant plus vivement que beaucoup de militaires de carrière parvenus à l'âge de la retraite en profitent pour... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 novembre 2022

1874, VAE OU GLORIA VICTIS ?

En 1874, Antonin Mercié triomphe au Salon des Artistes. Son Gloria Victis est salué dans toute la presse comme une « réponse virile adressée aux insolences de la victoire » (Paul Mantz, Le Temps, 25 juin). « C’est la pensée qui prend sa revanche sur la force » assure Duvergier de Hauranne dans les colonnes de la Revue des deux mondes (p. 688) ! La sculpture est l’œuvre emblématique de la résilience nationale. Elle fixe le cap à la plupart des artistes (peintres, graveurs, sculpteurs, écrivains) soucieux... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2022

LE PEINTRE MILITAIRE

1902, Salon des Artistes français à Paris. Bien que décriée par les critiques d'art et en déclin, la peinture militaire s'expose sur les cimaises. Sur trente-huit tableaux faisant référence à un épisode de l'histoire, vingt relèvent du genre. Huit renvoient au 1er Empire, dix à Napoléon Bonaparte si on y ajoute ceux qui couvrent les guerres de la Révolution. En contrepoint, la guerre de 1870 n'inspire qu'une oeuvre qui s'emploie à valoriser un exploit de la campagne : Prise d'un drapeau allemand à Mars-la-Tour d'Alexandre Bloch. ... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]