Anost, ND de l'Alliant, 1878 protectrice d'Anost en 1870Pontmain (en Mayenne) ne fut pas la seule commune de France à bénéficier d'une divine protection pendant la guerre de 1870. Quinze jours avant son apparition aux portes de la Bretagne, la Vierge aurait déjà protégé le village d'Anost en Morvan.

Région pauvre et d'accès difficile, le Morvan constituait une zone refuge pour des populations fuyant devant l'avancée des troupes ennemies (Voir Liliane Pinard). Anost, ND de l'Alliant, 1878 protectrice d'Anost en 1870 inscriptionLa limite sud de l'invasion le traverse pourtant selon une ligne (sinueuse) Clamecy - Avallon - Saulieu - Autun. Cette dernière localité subit un bombardement le 1er décembre 1870. Situé à 24 km au Nord-ouest, Anost profita du sacrifice des défenseurs d'Autun. En 1878, une statue dédiée à la Vierge fut érigée sur les hauteurs pour la remercier de sa protection.

Sources :

Notre-Dame de l'Alliant, in Patrimoine du Morvan.

Pinard, Liliane, "Le Morvan dans la guerre de 1870", Bulletin de l'Académie du Morvan, n°66, Château-Chinon, 2008.

Pierres de légende, sources, fontaines et chapelles en Bourgogne : arrondissement d'Autun.