2020-anniversairesSur le modèle du test Google-images réalisé en avril dernier, l’article écrit sur les commémorations et la dissociation des mémoires incite à en tenter un sur le thème des commémorations.

Dans cette idée, la requête « commémorations 2020 » a été soumise au moteur de recherche en date du 2 juin 2020. Le résultat ne s’est pas montré à l’avantage des commémorations de la guerre de 1870. Aucune référence n’y est faite ! Les commémorations officielles du 8 mai 1845 (treize références) s’imposent loin devant le 11 novembre 1918 (trois références) et la Seconde guerre mondiale (deux références, une au 17 mai, bataille de Montcornet et une à la libération de Paris). De Gaulle lui-même (naissance en 1890 et appel du 18 juin) n’a droit qu’à une seule citation.

napoleonLa chaîne « commémorations 2021 », propose des résultats plus éclectiques. L’ouverture se fait sur la mort de Napoléon qui est présente une autre fois dans le cadre d’une publication sur les commémorations de l’année (voir l’image en tête de ce message). Le 8 mai reste dominant (douze références). Avec deux titres, la Commune est présente mais, pour son 150e anniversaire, la place est modeste. Trois autres thèmes apparaissent : le génocide arménien, les déportés et l’esclavage.

hd-logo-sf-150-ans-cmjnLe test s’avère au final peu concluant, l’actualité politique saturant l’espace google au détriment des commémorations historiques. Rajouter « historique » dans la chaîne de requête ne change d'ailleurs pas la tendance. En revanche, les chaînes « 150 ans 2020 » ou « 150 ans 2021 » semblent plus pertinentes, trop même ! Pour 2021, la Commune occupe tout l’espace (vingt citations/vingt) ! Pour 2020, le résultat est plus équillibré. La guerre de 1870 apparaît aux deux premières places, ce qui est bien, mais trois fois sur vingt seulement avec la référence à l’apparition de la Vierge de Pontmain. On peut la voir aussi à travers les dix références à la naissance de la République (4 septembre 1870), qui ne fut pas, toutefois, une évocation de la guerre, seulement une cérémonie de naturalisation de Français à l’occasion de la date anniversaire. Et c’est le président qui est mis à l’honneur par les images, nullement l'évènement historique.

Si les résultats de ces tests sont décevants, ils révèlent au moins deux choses : la prédominance de l’actualité politique officielle dans l’esprit de Google ; la faible résonnance de la mémoire de 1870, bien plus que celle de la Commune.