Mael, jeux de guerre jeux de vilains (c)Avant de devenir « mondiale » puis « Première », la guerre initiée en 1914 fut d’abord « Grande ». Ces diverses qualifications ont leurs raisons d’être et ne prêtent pas franchement à discussion. Elles sont même partagées par tous les belligérants. Pour les Français, elle fut aussi La « guerre de Revanche ». Mais qu’en est-il du bien fondé de cette dernière appellation ? Si les conclusions du conflit inscrites dans le traité de Versailles ont réparé ou annulé celles du traité de Francfort, la Grande Guerre fut-elle vraiment la Revanche de l’Année terrible ? Ceux qui, en août-septembre 1914, ont répondu "présent" à l’appel de la Patrie, l’ont-ils vraiment fait pour aller « venger » leurs aînés de 1870 et accomplir le vœu que ceux-ci s’étaient fixé au lendemain de la débâcle ? Ces hommes qui ont vécu les cinq années de souffrance et d’horreur qu’elle provoqua l’ont-ils vraiment conçue comme revanche d’une partie perdue quatre décennies plus tôt ? N’y a-t-il pas matière à discuter aujourd’hui de la pertinence d’une telle dénomination ?

Pour lire l'article, cliquez sur le lien

(4 pages, 4 illustrations, au format Pdf)

La_Grande_Guerre__revanche_de_1870