Bracquemond, le buste de la République par HEn décembre 1870, pendant le siège de Paris, le sculpteur Hippolyte Moulin réalise une oeuvre éphémère, en glace, figurant sur son socle de pierre un buste de la République proclamée le 4 septembre précédent. L'oeuvre a disparu, mais nous pouvons en connaître l'aspect grâce à ce dessin réalisé par Félix Bracquemond.

Au-delà de l'anecdote, le caractère éphémère de cette sculpture prend une étonnante résonnance. La République qu'elle incarne est - jusqu'à réalisation d'un nouveau record - la plus longue de l'histoire nationale (70 ans). Mais son créateur était mal placé pour connaître cette longévité et il avait de bonnes raisons de penser au caractère fragile du régime établi sur les ruines du Second Empire. Balbutiante, la République est alors confrontée à une guerre qu'elle n'a aucune chance de gagner, dans un pays où l'opinion publique ne lui est pas favorable. Les élections de février 1871 et le long chemin jusqu'au succès définitif de 1879 en sont la meilleure preuve donnée a posteriori de cette oeuvre.

Hippolyte Moulin avait sans doute une autre bonne raison de craindre pour "sa" République. Sympathisant de la Commune, il cosigne avec Gustave Courbet et Eugène Pottier l’appel aux artistes du 6 avril 1871. Au mois de mai, il est désigné aux côtés de Feyen-Perrin et Meyer pour veiller sur le musée de Cluny et en sauvegarder les trésors. Si la République dont rêvait Hippolyte Moulin est celle qui fut imaginée par les fédérés, le caractère éphémère de son oeuvre de glace n'en prend que plus de sens !

Source :

"Mystérieux Hippolyte Moulin", Les amies et amis de la Commune. 

"Hippolyte Moulin", sur Wikipédia.