27 août 2018

MEMOIRE DE 1870 DANS LES RUES DE PARIS

La rue de la Petite-Pierre (11e arrondissement) est un hommage de la capitale à un épisode de la guerre de 1870. Encore faut-il le savoir ! Située à 10 km au Nord de Saverne, la commune de la Petite-Pierre est riche en patrimoine. On y trouve un château sur la route qui conduit en Allemagne. Ce que ne dit pas la fiche Wikipédia, c'est que s'y tenait une garnison en 1870 qui opposa aux Prussiens une farouche résistance. C'est en mémoire de celle-ci que cette petite rue de Paris (qui donne dans la rue de Charonne) porte son nom. La rue... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 août 2018

LE VOYAGE ERRATIQUE DU VILLE-D'ORLEANS

Une borne perdue dans les montagnes de Télémark en Norvège, près de Seljord et du lac du même nom. Le site se trouve à 200 kilomètres environ à l'ouest d'Oslo, 1300 de Paris à vol d'oiseau. Sur cette pierre, une inscription en Français : "Ville d'Orléan, 11 nov 1870". Souvenir inattendu de la guerre franco-prussienne et du siège de Paris ! Sur la foi de cette découverte, je publiai le 3 avril 2018 le message ci-dessous. Depuis, Rose Garrigue [voir le commentaire] m'a signalé l'existence d'une petite brochure publiée en 2007,... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 16:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
17 août 2018

REVANCHE OU PAS, IL FAUT CHOISIR

Gustave Téry est un chroniqueur qui tient dans Le journal (quotidien littéraire, politique et artistique français fondé en septembre 1892) une rubrique intitulée "Les jours se suivent...". C'est l'occasion de petits billets d'humeur - souvent drôles - sur un fait du jour qui peut toucher aussi bien au temps qu'il fait, à une mode, un débat qu'à une question politique.  Il y a 107 ans aujourd'hui, son sujet du jour renvoyait à la question de la reconquête - ou non - de l'Alsace-Lorraine. Le billet témoigne de la question de la... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 août 2018

RESTAURATION DE TABLEAUX PAR LE MUSEE DE CHATEAUDUN

L'écho républicain du 21 juillet dernier annonce la restauration par le musée de Chateaudun de deux tableaux faisant partie de ses collections : La barricade tournée de Félix Philippoteaux (1883) et Portrait de Madame Jarrethout peint par Grasse (1894). Les deux tableaux font référence au sort tragique que connut la ville de Châteaudun le 18 octobre 1870. L'article propose une brève explication des sujets traités.  
Posté par J_F Lecaillon à 14:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 août 2018

ARMANDA POLOUET ET Mlle BOULAY-RIVIERE A CHATEAUDUN ?

En 1870, les femmes ne furent pas que des victimes de guerre. Nombre d'entre elles furent actrices de celle qui opposa la France à la Prusse. La receveuse des postes Juliette Dodu, l'infirmière Coralie Cahen, la jeune Louise Nay-Imbert, les cantinières, les comédiennes de Paris qui transformèrent les théâtres en ambulances pendant le siège de Paris, les trois combattantes officiellement identifiées (Jane Dieulafoy, Marie-Antoinette Lix et Marie Favier-Nicolaï), Adèle Riton... etc. Il n'est pas possible de les citer toutes ici. Parmi... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2018

JOHN LEWIS BROWN, TEMOIN DE 1870

Malgré son nom qu'il doit à ses ascendances écosaisses, John Lewis Brown (né à Bordeaux en 1829, mort à Paris en 1890) est un peintre et graveur français. Doué pour le dessin, il aime tout particulièrement les chevaux qu'il traite de toutes les manières possibles. "Dire que chez lui l'homme ne fut souvent que le prétexte du cheval pourrait paraître une malice", écrit Léonce Bénédite à son propos (p. 82). Brown expose pour la première fois au Salon des Beaux-arts de 1848. Il a 21 ans et commence une belle carrière comme peintre de... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 14:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2018

SOUVENIRS D'UN SEDANAIS EXILE (1978)

[(c) Photo protégée par les droits d'auteur (c)]  En 1978, le Professeur d'économie Jacques Lecaillon porte son regard sur le Sedanais qu'il a quitté après la guerre pour aller faire ses études à Nancy puis à Paris. Au-delà des références privées qui ne toucheront plus guère, aujourd'hui, que ses proches, son témoignage montre comment « l’émigration » partait alors de contrées moins lointaines que de nos jours, mais qu'elles s’effectuaient pour les mêmes raisons : « Dès qu’un jeune homme veut poursuivre... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 08:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 août 2018

SOUVENIR DE REZONVILLE, JEANNIOT TEMOIGNE

La ligne de feu, souvenir du 16 août 1870 (1886) est "incontestablement une des meilleures toiles militaires - y comprises celles de de Neuville". Armand Dayot énonce ce jugement en 1915, dans un article qu'il publie pour présenter les croquis, dessins et autres aquarelles que lui adressent les artistes-soldats présents sur les fronts de la Grande Guerre. Publié dans la revue L'art et les artistes, le témoignage riche en illustrations est en soi une belle contribution à la diffusion de ces oeuvres réalisées "en direct", témoignages en... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 15:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

METHODE DE TRAVAIL

Le montage littéraire. Je n’ai rien à dire. Seulement à montrer. Je ne vais rien dérober de précieux, ni m’approprier les formules spirituelles. Mais les guenilles, le rebut : je ne veux pas en faire l’inventaire, mais leur permettre d’obtenir justice de la seule façon possible : en les utilisant. (W. Benjamin, Paris, capitale du XIXe siècle, le livre des passages. Paris, 1989, éditions du Cerf ; p.476). Cité par Patrick Boucheron, Faire profession d'historien. Paris, Publications de la Sorbonne, Points-poche, 2016, p.... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]