24 février 2017

SOUVENEZ-VOUS DE 1870

Que reste-t-il de 1870-1871 en 1914 ? Telle est la question à laquelle se sont efforcés de répondre les invités au colloque international qui s’est tenu en 2014 au musée départemental de la Guerre de 1870 et de l’Annexion situé à Gravelotte. En 2016, les éditions Riveneuve ont publié les communications produites pendant les trois jours des rencontres, une belle publication tant par la qualité de l’ouvrage (papier glacé) que par la richesse des illustrations (reproductions d’œuvres graphiques, d’objets, photographies). Extrait de... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 février 2017

BOMBARDEMENT D'UNE MAISON (MELIES)

The Last Cartridges (1897) /"Les dernières cartouches" Quand le cinéma s'empare de la mémoire. La guerre de 1870 a été un des premiers conflits a être instrumentalisé par le 7eme art. Car, au-delà de l'anecdote, les exemples ci-dessous s'inscrivent dans des contextes (affaire Dreyfus, marche à la Grande guerre) qui invitent à les interroger dans leur vocation politique. En 1897, Georges Meliès (1861-1938) réalise un court métrage mettant en scène le bombardement par les Prussiens d'une maison défendue par des combattants... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2017

INSURRECTION A LA MARTINIQUE, EFFET COLLATERAL DE LA GUERRE FRANCO-PRUSSIENNE ?

1870, la Martinique est loin de la métropole. A l'époque, il faut 2 à 3 semaines pour que les nouvelles de France parviennent jusqu'aux Antilles. Celles-ci vivent dans un autre monde, loin des préoccupations parisiennes. Les tensions sociales et politiques s'y nourrissent de racisme. Ce qui se passe en France importe peu... La guerre franco-prussienne, les défaites et l'effondrement de l'Empire, ne laissent pas, pour autant, les résidants de la Martinique indifférents. Les enjeux politiques sont importants. Loin de la fureur des... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 09:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 février 2017

RELATIONS FRANCO-ALLEMANDES EN PERSPECTIVE

UNE MISE EN PERSPECTIVE aussi intéressante qu'elle est importante en ces temps de doutes européens. Claire Aslangul-Rallo et Stéphanie Krapoth nous proposent une série d'articles principalement axés sur le XXe siècle et le début du XXIe mais qui - comme l'indique le sous-titre - n'écartent pas du champs des analyses les mémoires de 1870. Dans l'optique spécifique à ce blog, nous retiendrons d'abord un premier texte de Stéphanie Krapoth, intitulé D’une mémoire nationale à l’ancrage du partenariat franco-allemand en Europe : les... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 février 2017

PESTE BOVINE DANS L'OISE EN 1870

Historien diplômé de Paris-Sorbonne, Olivier Berger nous propose aujourd'hui une "étude de la peste bovine dans l'Oise pendant la guerre de 1870-1871". J'en reproduis ici le résumé : L’épizootie de peste bovine qui a frappé la France avec l’invasion prussienne de 1870 est étudiée dans le département de l’Oise. Un premier tableau dénombre les animaux morts et abattus, ainsi que leurs valeurs respectives par communes. Un second donne les pertes par cantons de 1870 à 1872. L’Oise représente 3 % des pertes nationales. La crise, gérée... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 16:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 février 2017

CAROLUS-DURAN ET LA GUERRE DE 1870

Comme beaucoup d’artistes bloqués dans Paris en 1870, Carolus-Duran est enrôlé au 19è bataillon de la garde nationale où il côtoie Bracquemond, Toulmouche, Bonnat, Gervex, Puvis de Chavannes ou Ziem. « C’est un pur vaillant » écrit de lui Zacharie Astruc (lettre à Ida du 8 septembre 1870). Pour autant, il n’abandonne pas son atelier du passage Stanislas (aujourd’hui rue Jules Chaplain). Il y aurait réalisé L’espagnole (Musée des Beaux-arts de Valenciennes), « comme un dérivatif à la guerre ». Il fait aussi le... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 17:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 février 2017

JULES DIDIER SEVESTE, MORT A BUZENVAL

Connaissez-vous la rue Seveste ? Sans doute pas et c'est fort compréhensible. Située dans le 18è arrondissement de Paris, près de Montmartre, elle a ainsi été baptisée en 1875, en mémoire du comédien Jules Didier Seveste de la Comédie française, petit-fils de Pierre-Jacques Seveste lui-même homme de théâtre. Jules Didier participa à la bataille de Buzenval au cours de laquelle il fut blessé. En compagnie du peintre Carolus-Duran, Jules Clarétie croise son chemin le lendemain du carnage, au moment où il était évacué vers une... [Lire la suite]
Posté par J_F Lecaillon à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]