Turcos blessés faits prisonniers à WoerthWissembourg, Woerth, Forbach… en août 1870, Sedan le 3 septembre, Metz le 27 octobre… En l’espace de trois mois l’Allemagne dut faire face à l’arrivée sur son territoire de plus 250 000 prisonniers. Un tel afflux d’hommes à loger, nourrir et retenir n’avait pas été prévu. Il fallut improviser.

 soldats prisonniers Faits à Sedan

Soldats français faits prisonniers à Sedan

Avant le transfert vers l'Allemagne, les prisonniers sont retenus dans des enclos provisoires. A Sedan, la presqu'île d'Iges formée par un méandre de la Meuse est transformée en campement à ciel ouvert. Les conditions de vie y sont épouvantables. Elles sont meilleures pour les prisonniers de Champigny en décembre. Les Prussiens ont appris de leurs victoires !

Champigny, prisonniers de guerre

 Transférés en Allemagne, les prisonniers rencontrent des situations très variées. Si les officiers sont correctement traités (prisonniers sur parole, ils peuvent louer un logement ou sont logés chez l'habitant), pour les soldats, c'est la loterie. Toutes les conditions d’incarcération possibles et imaginables sont observables. Les carnets de guerre et récits de souvenirs en témoignent. Quelques souvenirs photographiques aussi. Illustrations non exhaustives.

 Camp de Mainzà Mainz...    et Ingolstadt...Camp d'Ingolstadt

 

 


 

camp de Neisse

Camp d'Erfurt

 

 

 

Pas de selfies à l’époque, mais les prisonniers ont le souci de garder une image de leur expérience. Des clichés qui, au-delà de leur aspect anecdotique, révèlent la façon dont la détention pouvait être vécue et les relations qui pouvaient exister (dans certains camps, pas dans tous) entre les prisonniers et leurs gardiens qui posent ensemble.

groupe de prisonniers français en Silésie

A Neisse, ces quatre prisonniers posent avec leurs gardiens.

souvenir de captivité

Souvenir de Lehndorff près de Neustadt (Dosse en Brandebourg), photo réalisée par le photographe de la ville.

prisonniers et leurs gardiens bavarois

En Bavière, trois prisonniers français et leurs deux gardiens.

Prisonniers français en Allemagne

Ces prisonniers posent autour de leur gardien.

Frédéric-Guillaume de Prusse en personne (?) pose au milieu de prisonniers français. Prisonniers faits à Sedan ?

Frédéric guillaume de Prusse avec un groupe de prisonniers français (la guerre en images)

Sources :

La plupart des images sont tirées du site La guerre en images

Bibliographie de témoignages de prisonniers de la guerre franco-prussienne

Voir aussi Lecaillon, Les prisonniers français en Allemagne (1870-1871), 2004