35_SIGNAC-4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'oeuvre est peu connue. Mes recherches sur le travail des peintres modernes et les ruines ou la reconstruction m'ont conduit logiquement vers une passionnante analyse proposée par Richard Thompson, historien de l'art qui a déjà plusieurs fois inspiré mes réflexions, que ce soit pour le souvenir de 1870 (2011), Les peintres français et la guerre de 1870 (2016) et, plus récemment, Les impressionnistes et les ruines de Paris.

Dans la perspective qui est la mienne, je retiens tout particulièrement le propos de Burty sur l'oeuvre de Monet (je cite Thompson) : "En 1883, Philippe Burty, évoquant, entre autres choses, une exposition de paysages de Monet, écrivait : « Pendant que nous construisons pierre à pierre l’édifice républicain, pensons bien que l’art est appelé à lui donner sa parure définitive »."

« Le Démolisseur appartient aussi à une imagerie naissante formulée à la fin des années 1890 qui associait les visions du siècle à venir avec une société meilleure dont on espérait qu’elle viendrait avec lui. »

Et Thompson de conclure : « en examinant de près des œuvres d’art peu connues, on peut enrichir notre compréhension de l’imagerie et des processus culturels d’une période donnée."

Je vous laisse en juger sur la foi du texte intégral : RUINES, RHETORIQUES ET REVOLUTION : PAUL SIGNAC ET L'anarchisme dans les années 1890