Extraits d'article. Vous pouvez obtenir la version intégrale au format PDF (13 pages, 28 reproductions, nombreux liens vers les oeuvres) sur simple demande formulée en "commentaire" ou en téléchargeant la version compressée (voir le lien en fin de message).

 

 

Les impressionnistes ne sont pas les peintres de la lumière mais les maîtres magnifiques de ce que celle-ci révèle.

 

"Un art qui a de la vie ne reproduit pas le passé ; il le continue" (Auguste Rodin).

 

de Nittis, Place du Carrousel et ruines des Tuileries, 1882

De-Nittis-The-Place-de-Carrousel-and-the-Ruins-of-the-Tuileries-Palace-in-1882Juillet 1870 - juin 1871, Année terrible ! Paris et sa banlieue subissent deux sièges, occasions de destructions sans précédents. Entre les actions tactiques des Français s’ingéniant à gêner les mouvements de l’ennemi, les bombardements prussiens et les répliques de l’artillerie française, les combats violents pour forcer ou défendre les lignes d’investissement, infrastructures, monuments et immeubles souffrent. Réalisé par Corot dès novembre 1870, Le rêve, incendie de Paris traduit en direct le traumatisme qui frappe les contemporains. La reconquête de Paris par les Versaillais n’arrange rien : elle laisse la ville en cendres. En juin 1871, la population hébétée découvre l’état de la cité. Le scandale est à la hauteur de la colère soulevée par le spectacle des ruines encore fumantes. Mais comment se traduisent ces sentiments en termes d’images ? Quelles traces le désastre laisse-t-il dans le domaine de la représentation picturale durant les années 70, celles pendant lesquelles les blessures de Paris restent exposées aux regards ? Dans ce contexte, les impressionnistes se montrent-ils fidèles à leur souci déclaré de représenter la réalité du monde tel qu’il est plutôt qu’idéalisé à la manière des tenants de la tradition artistique de l'époque ? Quelle représentation donnent-ils de la capitale en 1871, et jusqu’en 1883, date de l’arasement des ruines des Tuileries ?

 

1. 1871 : Le « silence » des impressionnistes face aux ruines de Paris

Au lendemain de la semaine sanglante [...] l'Hôtel-de-Ville, le Louvre, les Tuileries, les théâtres ne sont plus qu’amas de gravas, murs calcinés, façades éborgnées. Photographes, illustrateurs, graveurs, peintres, artistes en tous genres se précipitent alors pour produire des images de ces ruines. [...]

A contrario de cette tendance, les pré-impressionnistes restent « muets ». [...] Sont-ils moins « impressionnés » que les autres ? Nullement. [...] s’ils n’en peignent rien en 1871, il n’est nul besoin d’en chercher des raisons compliquées. Ils ignorent les ruines en tant que sujet parce qu’ils ne les voient pas ou fort peu. [...]

Quelques-uns sont pourtant dans la capitale : Guillemet, Gauguin, Guillaumin et Jongkind qui rentre de Nevers à la fin mars, Goeuneutte peut-être. Et deux d’entre eux, au moins, produisent en 1871 des vues de Paris ou de sa banlieue proche [...] Mais l’un comme l’autre optent pour des représentations nettes de toute destruction.Ils ignorent le thème des ruines de la ville et il y a lieu de penser que leur approche aurait été partagée par les autres membres du mouvement des indépendants s’ils avaient été présents. Plusieurs raisons se combinent pour justifier cette hypothèse. [...]

Le côté « inventaire » de l'exercice n'était pas fait pour motiver des hommes et des femmes plus péoccupés par les aspects techniques de la révolution artistique à laquelle ils consacraient l’essentiel de leur temps. [...]

Les impressionnistes n’étaient pas portés à mettre en avant leurs engagements politiques. [...] Mieux valait pour leurs intérêts immédiats et leur avenir éviter tout amalgame [avec la Commune].

 

Guillaumin, La seine à Paris 1871

Guillaumain, La Seine à Paris, 1871

[Les impressionnistes] n’auraient pas non plus pris le risque d'être confondus avec les agents d’une révolution dont ils ne comprenaient pas les excès. [...] 

En 1872, les impressionnistes reviennent à Paris ou dans la banlieue proche. Ils multiplient alors les sujets parisiens. Mais ils boudent toujours les ruines qui défigurent encore la ville.

2. 1872-1876 : Les impressionnistes, peintres d’un Paris reconstruit

[...] Pendant toutes les années 70, les stigmates des deux guerres restent au coeur de la cité. Or, à quelques exceptions près, elles ne donnent pas matière à représentations picturales par les plus grands maîtres de l'époque [...] Quand les principaux monuments font l'objet d'une représentation, leurs dégradations sont, le plus souvent, invisibles. Sans être cachées, elles ne sont pas mises en évidence. L’angle, la distance, la touche sont autant d’artifices utilisés pour les estomper ou masquer. [...]

Les impressionnistes effacent les destructions de la capitale [...sinon] ils choisissent des quartiers ou paysages qui n’ont subi aucune destruction ou dont les décombres ont déjà été effacés par les efforts de reconstruction. [...les impressionnistes] semblent donnés le mot : les ruines ? Comme l’Alsace que Gambetta invitait à ne pas oublier sans en parler jamais, les impressionnistes pensent peut-être aux ruines de Paris, mais ils ne les peignent pas ! [...] Tout se passe comme si l’Année terrible n’avait pas eu lieu.

 

Paris depuis le Trocadéro, Morisot (1872)

Berthe Morisot, Paris depuis le Trocadéro, 1872

Cette fois encore, les motivations triviales peuvent être avancées. [...] Recalés du Salon et ne recevant aucune commande de l’Etat, il leur fallait produire des vues plutôt riantes, sympathiques et figurant la ville éternelle plutôt que ses cicatrices historiques. [...] Le côté « cartes postales » des bords de Seine à Paris peints par les impressionnistes était d’abord une réponse de l’offre à la demande du marché qui leur était dévolu ! [...]

La loi de 1872 qui visait à interdire la production d’œuvres mettant en valeur des personnages ou situations faisant l’apologie de la Commune favorisa, par ailleurs, une réaction assez générale d’autocensure. Les impressionnistes y furent d’autant plus sujets qu'ils craignaient l’amalgame avec les rfédérés vaincus. [...]

[ils] cherchaient [aussi...] à donner une « vision positive » du Paris en cours de reconstruction, celle qu’ils s’étaient déjà employés à produire en 1867 à l’occasion de l’Exposition universelle. [...] Tout se passe, encore une fois, comme si la guerre n’avait jamais eu lieu. [...] Leur manière de représenter Paris [...] sans la moindre trace de l'Année terrible s’inscrit dans une intention de se projeter dans un futur positif et moderne, intention que confirme le traitement des trains et des gares auxquels ces artistes se sont adonnés par ailleurs. [...]

Silencieux sur les ruines, ils se veulent interprètes de la reconstruction. quelques indices en témoignent.

 

3. 1872-1883 : les impressionnistes peintres de la reconstruction

[...] Dès 1872, Monet en donne la preuve avec Le pont de bois et Argenteuil, le pont en réparation. [...]

Quand, sous le pinceau des artistes, Paris n’est pas en chantier, c’est tel qu'il est restauré qu'il apparaît ; et ce même s’il reste beaucoup à reconstruire au moment où l'oeuvre est créée. [...] Pissarro lui-même dit à son ami Duret (juin 1871) son espoir de voir reconstruire ce qui a été détruit, de manière à rendre à Paris la place qu’elle avait occupée. « Reconstruire » apparaît bien comme un souci prioritaire auquel l’expression picturale pourrait participer. [...]

Les décombres pris pour sujet [par Jongkind] ne sont pas ceux de la destruction, mais ceux d’un passage obligé [...] pour construire. Au-delà de ce qui est représenté, ce qui compte n’est pas le sujet lui-même mais sa signification. [...] dans la représentation de chantiers, les impressionnistes peignent l’avenir. [...]

 

De Nittis, place des pyramides 1875

de Nittis, Place des Pyramides, 1875

L’envie de tourner la page est bien partagée [...et] l’hypothèse d’une volonté consciente de la part des impressionnistes de privilégier le positif ne peut être exclue. Il ne s’agirait plus d’ignorer les souvenirs de l’année qu’ils veulent oublier, mais de travailler de manière à privilégier l’image d’une reconquête de la puissance, de la vie, de l’avenir ; peut-être même d’une forme de revanche.

Le silence des impressionnistes sur certains thèmes n'est pas indifférence [...] Ne pas peindre l'Alsace ou les ruines de la guerre ne signifie pas que l'artiste concerné n'y pense pas toujours.

 

 

Chronologie de la destruction et reconstruction de Paris

 

1870

18 septembre :début du siège de Paris. Destruction du pont d’Argenteuil.

13 octobre : incendie du château de Saint-Cloud.

28-30 octobre : Bataille du Bourget.

2 décembre : bataille de Champigny.

5 décembre : début  du bombardement de Paris par les Prussiens

 

1871 :

Janvier : bataille de Buzenval.

Avril : Démantèlement de l’Hôtel Dosne-Thiers. Destruction de la colonne Vendôme.

Mai : semaine sanglante, incendies de Hôtel de Ville, du Palais de justice, des Tuileries, du théâtre de la porte Saint-Martin, des docks de la Villette, des greniers d’abondance à Bercy.

 

1873 : Concours pour la reconstruction de l’Hôtel de Ville, remporté par Théodore Ballu et Édouard Deperthes. Réouverture du théâtre de la porte Saint-Martin après reconstruction.

1873-1875 : reconstruction du pavillon de Marsan (Louvre, partie nord). Reconstruction partie nord du pavillon de Flore. Reconstruction Hôtel Dosne-Thiers.

1874-1882 : reconstruction de l’Hôtel de Ville.

1874 : côté est (place Dauphine) du palais de Justice est démoli.

1875 : inauguration de l’Opéra Garnier.

1881 : fin des travaux réfection de la Cour de cassation.

1883 : début des travaux de reconstruction du palais de Justice. Ruines des Tuileries sont abattues.

 

Pour lire la version intégrale, cliquez sur le lien : impressionnistes_et_ruines_de_Paris

A lire sur un sujet approchant : Richard Thomson : Ruines, rhétoriques et révolution : Paul Signac et l'anarchisme dans les années 1890.